';
side-area-logo

L’Économie de l’Attention

Accueil › Les Risques › L’Économie de l’Attention

L’Économie de l’Attention favorise l’usage de business models basés sur de l’anticipation comportementale, visant à changer le comportement, les habitudes ou les croyances des individus dans le but de réaliser un profit. Le tout en s’appuyant sur les fragilités intrinsèques des individus.

- Tristan Harris, Fondateur The Center of Human Tech, ex Google.

L’attention
en danger :

L’Économie de l’Attention met à mal notre lien social. Les entreprises technologiques à l’origine des réseaux sociaux et de l’industrie du smartphone ont largement bénéficié de cette économie pour prospérer et croître à des rythmes encore jamais vus, allant jusqu’à déstabiliser nos sociétés et nos démocraties.

Un bien rare

En 12 ans, l’attention portée par les utilisateurs d’écran est passée de 3 minutes ininterrompues à 40 secondes. 70% des emails reçus sont ouverts et consultés dans les 6 secondes. Après avoir consulté un email, il nous faudra en moyenne 64 secondes pour reprendre le cours de notre activité (source Rescew Time).

Manipulative design

Certains acteurs du numérique, développeurs d’applications et designers produits ont développé des designs et des mécanismes (notifications, mur infini, vidéos qui s’enchainent, A/B testing…) visant à capturer notre attention de manière inconsciente dans le but de réaliser un profit.

Fragilité cognitive

Le socio-biologiste E.O Wilson analyse cette asymétrie des forces en mentionnant nos  « émotions paléolithiques, [face à] des institutions médiévales et une technologie divine » . Il semble urgent de remettre l’humain au cœur de la technologie à travers des interfaces centrées et pensées pour servir les besoins de l’utilisateur.

Les risques

Dépendance digitale

Circuit de la récompense, dopamine, manipulative design... Nos smartphones nous rendent de plus en plus dépendants.
Santé mentale

Nous atteignons les limites cognitives de notre cerveau face à trop d’informations qu’il ne peut traiter, mettant notre système en surchauffe et réduisant notre capacité d’attention.
Manipulation

Les plateformes numériques utilisent certains de nos biais cognitifs comme le biais de confirmation (i.e. privilégier les informations confirmant ses idées préconçues au détriment des informations contraires) favorisant la manipulation (fake news, bulles de filtres)..
Image module
Superficialité & narcissisme

Un système social basé sur le nombre de likes et de partages favorise la superficialité et l'impulsivité, au détriment du contenu de fond.
Validation sociale

La validation sociale génère un narcissisme de masse (tous influenceurs) pouvant provoquer dépression et pousser aux suicides les personnes les plus fragiles.
Polarisation

Les indignations permises et encouragées par les plateformes comme Twitter génèrent une polarisation et privilégient les thèses conspirationnistes, les extrêmes…

Le saviez-vous?

Tout utilisateur de Netflix sait comme il est difficile de décrocher. Et son PDG, Reed Hastings l’a d’ailleurs confirmé lors d’une conférence aux investisseurs “Quand vous regardez une vidéo sur Netflix et devenez accro, vous vous couchez tard (…). Nous sommes en compétition avec le sommeil (…). Et cela constitue une importante réserve de temps”.

Plus des 3/4 des élèves de 5e sont inscrits à au moins un réseau social. L’entrée au collège constitue l’une des principales raisons suscitant l’acquisition d’un smartphone, les parents souhaitant rester en contact et les enfants cherchant à s’autonomiser. Ils y passent en moyenne plus de 2h par jour. Source CREDOC et #BornSocial.

Plus de 2 élèves sur 5 déclarent avoir été victimes d’intimidations, de rumeurs, de cyber-harcèlement, de cyber-sexime, de grooming ou encore de revenge-porn : Sensibiliser, éduquer nos enfants et activer un contrôle parental pour les protéger.

Le taux de suicide chez les jeunes filles américaines âgées de 10-14 ans, plus fragiles que leurs ainées, a augmenté de 151% sur les 10 dernières années (versus 2001 – 2010) alors que celui des filles âgées de 15-19 atteignait +70% sur la même période. Les admissions dans les hôpitaux US pour cause d’automutilation ont augmenté dans des proportions similaires (+189% pour les filles de 10-14 ans ; 62% pour les filles de 15-19 ans). Le point de bascule identifié semble être lié directement à l’avènement des réseaux sociaux sur smartphone (à partir de 2010). Source “The Social Dilemma”, Netflix original movie.

Sur les 5 applications les plus téléchargées de la décennie (2010 – 2019), les 4 premières appartiennent au groupe Facebook. 1. Facebook 2. Messenger 3. WhatsApp 4. Instagram. Le tout cumulant plus de 2 milliards d’utilisateurs. Source App Annie.

Saviez-vous qu’une centaine de vos likes Facebook suffit à faire ressortir vos 5 plus grands traits de personnalité à des degrés divers? Avec 230 likes, un algorithme est capable de mieux vous connaitre que votre conjoint.

L’utilisation de plus en plus fréquente de son smartphone au volant augmente par 23 les risques d’avoir un accident de la route…